Le Cinéma à Questembert

(Collaboration Éliane Le Ray - 2020)



(Cliquer pour agrandir les images)


Les premières salles en France
    Les premières salles de cinéma en France selon Wikipédia :
    • L'Eden Théâtre, à La Ciotat, inauguré en 1889.
    • Le Cinéma du Panthéon à Paris, inauguré en février 1907.
    • Le Cinématographe à Nantes, créé en 1908 dans l'ancienne chapelle des Carmélites. Voir ici "Une petite histoire du Cinéma à Nantes".

Efforts gouvernementaux
    En 1923, l'état met en place ou complète des mesures visant à développer l'usage du cinéma dans les écoles ( OR 21/06/1923) et dans l'enseignement agricole ( OR 05/04/1923).

Dans le Morbihan Le Cinéma ambulant
    Très tôt, on donne dans les écoles des projections éducatives et ludiques.

    On note aussi des séances de Cinéma pour public élargi à l'École St-Joseph, Pâques 1928 (BP avr 1928)

Cinéma à la Salle des fêtes de l'U.S.Q.
    Une Salle des Fêtes était érigée sur la propriété Soulaine dès la création de l'U.S.Q. en 1923. En témoignent ces articles parus dans "l'Ouest Républicain" (OR 27/12/1923) et (OR 10/04/1924).

    On y donnait des représentations de théâtre, des bals, les fêtes de Noël, diverses manifestations ... et on y faisait du cinéma.

    La projection dans cette salle en 1930 du film "La merveilleuse vie de Jeanne d'Arc" a déclenché un émoi relaté par le journal "Le Rappel du Morbihan" (RM-01/02/1930) et a donné lieu à un article dans le Bulletin Paroissial (BP mars 1930).

    Annonce de "cinéma parlant" en 1935.

    La disparition accidentelle en 1938 d'Émile Mesnard, responsable technique, opérateur, et le cinéma à la Salle Paroissiale ont dû mettre fin à l'activité de cinéma à l'USQ. (Les deux cinémas coexistent encore en 1939)

    La salle des fêtes, tout en bois, a été condamnée pour raison de sécurité après 1953. Voir le dossier U.S.Q.

La Salle Paroissiale

    Après les lois Gobelet sur l'école de 1986 et de Séparation de l'Église et de l'État de 1905, la concurrence très vive entre les milieux catholiques et laïques s'étend à tous les domaines, associatifs, culturels, sportifs.

    Le projet d'une Salle Paroissiale prend forme en 1933 comme en témoigne le Bulletin Paroissial de novembre 1933 (BP nov 1933).
    Destinée aux besoins de la Bogue d'Or, créée en 1909, au patronage, au théâtre (OR fév 1939), au cinéma, pour la tenue de réunions (PL fév 1937), la Salle Paroissiale sera construite sur un terrain diocésain à l'aide de souscription.

    Les travaux se déroulent au long des années 1933-1935 (BP avr 1934). L'inauguration est signalée en octobre 1934 (BP oct 1934).

    Dès 1937, des séances de cinéma sont données à la Salle Paroissiale. Célestin Carret en est le principal responsable (Extr. art. Deniel-Lagrée = Ann-7).

    En 1943 et en 1944, le Cinéma s'appelle "Olympia-Cinéma" comme le montrent les articles du "Nouvelliste du Morbihan" et de "Ouest-Eclair".

De l'Omnium-Cinéma à L'Iris

    La salle, réquisitionnée un temps par les Allemands (Ann-7), est remise en état à la libération.

    Le Cinéma se structure, devient l'Omnium-Cinéma (BP nov 1946)

    La salle est modernisée en 1949 (BP déc 1949) et reçoit du matériel haut de gamme en 1953 (BP déc 1953). Elle devient l'une des salles les plus actives et les mieux équipées de la région.

    Promoteur du média, le Bulletin Paroissial s'interroge sur les bienfaits et les dangers du cinéma (BP avr 1954, BP jan 1955).

    L'Omnium travaille avec la CALCO (Coopérative Associative de Location des Cinémas de l'Ouest, Mr jean Bougoin, Rennes) et avec le GASFO.

    En 1971, la Paroisse décide de confier la gestion à la SOREDIC (Société Rennaise de Diffusion Cinématographique) qui chapeaute le Cinéma catholique en Bretagne. L'Omnium-Cinéma devient l'Iris (Ann-7). Célestin Carret conserve ses fonctions de Directeur. Il a, à sa disposition, un projectionniste et une équipe de bénévoles. La salle diffuse en 35mm et en dolby stéréo dès 1983 (Ann-7).

    Pendant près de cinquante ans, de 1945 à 1992, l"Omnium-Cinéma-Iris", bien que géré par une association confessionnelle, sera le Cinéma de tous les Questembertois et des communes avoisinantes.

L'Iris-Cinéma, le tournant important de 1992
    En 1992, l'Omnium-Cinéma-Iris qui a réduit son activité, fonctionne avec trois personnes seulement.

    La mairie rachète les murs (au Diocèse) et confie la gestion du Cinéma à une nouvelle structure, l'Iris-Cinéma (créée le 16/07/1992) qui professionnalise le fonctionnement, multiplie les séances, se distingue avec des films "Art et Essai" et des films en VO.

    Voir une présentation complète du Cinéma d'aujourd'hui (2020) sur le site de l'Iris-Cinéma.

Structure administrative

    Il semble que de tout temps la structure administrative de l'Omnium-Cinéma ou de l'Iris-Cinéma ait été de type association "loi 1901" avec Adhérents, Assemblées générales, Conseil d'Administration, Bureau, Secrétaire, Trésorier, Président. Cette association gère une Entreprise Commerciale d'Exploitation Cinématographique.

    La "Carte d'Exploitant" ou "Autorisation d'Exploitation" délivrée par l'organisme national qui gère le cinéma, aujourd'hui le "CNC" (Centre National du Cinéma), est exigée.

    Elle a été accordée, entre autres, à Célestin Carret, Eugène Magré, Aignan Le Guennan, Arno Baumgartner et à chacun des Présidents depuis 1992, de Martine Pérot en 1992 à Paul Goulène aujourd'hui.

    Depuis 1992, la mairie, propriétaire des murs, loue la salle (pour 0 Euro) à l'association, et en assume l'entretien. Un adjoint à la Culture est membre de droit du Conseil d'Administration. Un contrat règle les relations avec la Ville et la Communauté de Communes permettant au Cinéma de gérer son activité en toute indépendance.

Les Bénévoles

    Pendant toutes ces années le Cinéma a fonctionné grâce aux nombreux bénévoles qu'il est impossible de citer en détail. Sans précision des années de leur participation, de leur fonction, citons en désordre

    Célestin Carret, M.Tatibouet, Léon Le Port (opérateur), Fernand Calba, Eugène Magré, Aignan Le Guennan, Paul Paboeuf, Jean Guiquerro, Jules Morance, Albert Morice, Armel Marquer, Jean Grimaud fils, Pierre Plantard, François Magré, Mme Baumgartner, Mme Anne-Marie Richard, Roger Bousard, Philippe Leroux, Joël Bourhis, Colette Cantat, Anne-Marie Chanclou ...

    Voir la composition de l'équipe des bénévoles en 1972.

    A une certaine époque, parait-il, l'Abbé Thétiot (ou/et l'Abbé Rascouet ) maniait les ciseaux pour les scènes jugées mal appropriées, les bobines étant reconstituées après la séance ...

    Aujourd'hui, en 2020, l'Iris-Cinéma fonctionne avec environ quatre-vingt bénévoles: projectionnistes, membres de la commission de programmation, caissiers, caissières, personnel d'accueil pour les séances spéciales, responsables pour la sécurité, de l'entretien des locaux, etc .... (le Cinéma emploie aussi deux salariés à temps complet et deux salariés à mi-temps).

Les Personnalités
  • Célestin Carret (1897-1984)
    Restaurateur (Restaurant des Halles) puis traiteur, il incarne le Cinéma de Questembert. Présent aux premiers tours de bobines en 1937, il a tenu la Direction et les manettes probablement jusqu'à la fin de sa vie en mars 1984. Il a pris des responsabilités dans des organismes extérieurs comme la SOREDIC.

  • Yves Gauthier, Responsable de 1967 à 1972

  • Henri Pondard, Projectionniste de 1966 à 1972

  • Arno Baumgartner (1932-2007), Projectionniste et Gérant de 1972 à 1992

  • Mme Martine Pérot, Présidente de 1992 à 2000
    Elle inaugure la nouvelle structure municipale. Elle initie le dispositif Cin'école pour les écoles primaires, avec une innovation majeure: la mutualisation des transports, par l'organisation de circuits accessibles à toutes les écoles du territoire. Sous sa présidence le Cinéma obtient le label "Art et Essai".

  • Mme Marie-Annick Gosselin de 1992 à 2006, Secrétaire puis Vice-Présidente
    Elle pérennise Cin'école et lance les premières séances de Ciné-Seniors.

  • Rémy Boutier (1942-2016), Trésorier de 1996 à 2006
    Informatise les caisses et forme les bénévoles qui en sont chargés.

  • Franck Cairou, Animateur et Projectionniste depuis 1999

  • Bernard Rouillé, assure un intérim de 2000 à 2001

  • Mme Béatrice Dupont, Présidente de 2001 à 2006
    Avec l'aide essentielle de Daniel Chanclou, elle dirige la restructuration complète du bâtiment : création d'une deuxième salle, agrandissement, entrée sur le parking, charpente et toiture. Ces très gros travaux s'achèvent en septembre 2003.
    Sous la Présidence de Béatrice Dupont, le Cinéma abandonne la SOREDIC (devenue Ciné Diffusion), et gère désormais la programmation et la communication. Deux salles permettent de programmer simultanément films grand public et films «Art et Essai» ou «Recherche Patrimoine». Peu à peu, les séances deviennent quotidiennes. Le Cinéma réuni les trois labels décernés par le CNC: "Art et Essai", "Jeunesse", "Recherche et Patrimoine". Une ou deux salles ont ces trois labels dans le Morbihan.
    Mise en place de "l'Atelier de Production Audiovisuelle Jeunes".

  • Mme Claudine Desaegher, Présidente de 2006 à 2008
    Elle développe les partenariats.

  • Mme Dominique Pigny, Présidente de 2008 à 2015
    Sous son mandat le Cinéma franchit le pas du numérique. Le mode de fonctionnement reste le même. Mise en place de Ciné-Seniors l'après midi, autour des clubs locaux, des maisons de retraite. Départ fulgurant (2011) avec Les Ch'tis. La Communauté de Communes s'implique en finançant les transports Cin'école et apporte une aide au fonctionnement.

  • Paul Goulène, Président depuis 2016
    C'est le Président en 2020. Il gère la rénovation de la Salle dont la réfection des fauteuils en 2018. Il met en place le groupe de réflexion "Avenir du Cinéma" chargé de préparer les futures échéances.

Annexes
  1. Le site de l' Iris-Cinéma
  2. Vidéo de présentation de l'Iris-Cinéma (Real. Franck Cairou - Dailymotion 2007)
  3. Un article de Paul Paboeuf (22/12/2015)
  4. Bulletin municipal de Limerzel juillet 2016 qui présente le "Cin'école".
  5. Un encart de l'Echo de Caden juillet 2017 qui présente le "CINE SENIOR".
  6. Article de Ouest-France du 3 juillet 1992 annonçant la Création de l'Iris qui sera effective le 16/07/1992.
  7. Extrait page 25 de l'article J.Deniel et M.Lagrée (1985)
  8. Etat des lieux avant les travaux de 2002/2003
  9. Quelques photos des travaux de 2002/2003
  10. Iris (comme l'iris de l'½il ou en photographie comme Ouverture circulaire à diamètre variable obtenue par un ensemble de lamelles réglables, utilisée comme élément de diaphragme ou comme cache)